Kinésiologies.net

 
Accueil du site > Formations > Santé par le Toucher > Vision de la Santé par le Toucher, selon son fondateur John Thie

Vision de la Santé par le Toucher, selon son fondateur John Thie


« Nous savons que la Santé par le Toucher" fonctionne et nous avons été capables d’enseigner les techniques à nombre de personnes qui ont aussi eu du succès en les utilisant. Bien que nous ayons quelques compréhensions de ce qui se passe dans le corps lorsque nous utilisons la Santé par le Toucher", nous nous demandons souvent si c’est réellement notre intervention sur l’état physique de la personne qui affecte le changement qui se produit, ou bien si c’est juste le résultat de nos espérances. Combien de ce que nous faisons est juste dans notre esprit ?

L’effet placebo a un rôle important lors de la guérison. Le "placebo" est en relation avec la volonté de plaire à chacun et de recevoir. Dans une situation de guérison, le médecin veut plaire au patient. L’aidé veut se sentir mieux, veut remplir les espérances de celui qui aide et plaire à celui-ci.

Quand je fais une démonstration de Santé par le Toucher, devant une audience, j’ai vu des "miracles" se produire que je ne peux pas reproduire dans des circonstances différentes, et plus l’audience est grande, plus le "miracle" est grand. L’audience devient un esprit avec une espérance et ceci aide à créer le "miracle". Plus grand est le nombre d’esprits qui travaillent ensemble un sujet, plus grande est la chance que l’intelligence universelle fasse que le sujet réussisse. Il y a une synergie lors du rassemblement de plusieurs esprits. Cette même synergie a lieu quand nous sommes tous réunis pour voir la Santé par le Toucher répandue à travers le monde. Quand nous voyons ceci comme une partie de notre univers, il est alors plus probable que ce que nous voyons devienne réalité.

L’effet placebo est seulement un exemple particulier d’un très large principe : nos espérances ont un effet puissant sur ce qui se passe autour de nous. Ce que nous espérons est souvent ce que nous recevons. Ceci est vrai pour tous les aspects de notre vie, dans notre travail, nos familles et relations, dans toutes situations d’apprentissage, à l’intérieur et à l’extérieur de la salle de classe ainsi que dans nos corps.

Quelles sont les conditions pour l’effet placebo ?

- Premièrement, les gens doivent croire qu’il y a quelque chose qui ne va pas chez eux (il n’y aura pas d’effet placebo s’ils croient qu’ils sont déjà parfaits).

- Deuxièmement, ils doivent aller chercher de l’aide là où ils pensent qu’ils la trouveront : un hôpital, le cabinet d’un médecin, d’un psychologue, d’un kinésiologue…

- Troisièmement, ils doivent avoir une réponse favorable. Si cette réponse n’est pas en accord avec la compréhension du fonctionnement du corps de la personne, cette dernière peut dire que l’effet placebo est responsable de l’amélioration. Si cela n’entre pas dans leur système de croyances, ils l’appelleront "l’effet placebo".

Ainsi ce que nous nommons "effet placebo" dépend de notre système de croyance. Par exemple, quelqu’un arrive à mon cabinet avec une douleur dans la nuque dont il ou elle ne parle pas et je dis que je vais faire un ajustement spécifique pour le coccyx qui affectera seulement le derrière de la personne. Ensuite la nuque de la personne va mieux. Plusieurs personnes diront que l’effet placebo était impliqué, mais les personnes qui considèrent le corps holistiquement diront que chaque fois que je touche le corps celui-ci en entier sera guéri.

Je peux penser que la guérison de mes patients n’est jamais due à l’effet placebo parce que la guérison a lieu en accord avec mes croyances au sujet du corps. D’autre part, il m’est possible de penser que la guérison qui a lieu après une opération chirurgicale est due à l’effet placebo, parce que je ne crois pas que l’exérèse de parties, particulièrement d’organes vitaux, puisse amener la guérison. Ce que je ou d’autres appellent l’effet placebo peut être considéré comme un miracle par ceux qui interprètent les choses dans un contexte religieux. Ils prient pour que quelqu’un récupère après une maladie sérieuse, et dans leur système de croyance, guérir d’une atteinte sérieuse est un miracle.

Nos croyances et nos espérances sont importantes non seulement pour permettre la guérison, mais aussi pour nous faire comprendre comment la guérison se produit. Chacun de nous approche la guérison par son système de croyance, et chacun de nous cherche les libérateurs de santé qui s’accordent le plus à leur système de croyance. Chaque système de délivrance de santé implique ainsi un système de croyance de base. Le processus de guérison peut être considéré comme une cérémonie religieuse complète avec un ensemble de rituels qui rencontrent nos espérances sur ce qui est requis pour que nous allions mieux.

Comme "procureur" de santé j’apprends à travailler avec le système de croyance de chaque patient. Je prends un cas d’histoire, parce que je veux comprendre ce qui sera crédible pour ce patient. Quand les patients ont été dans différents hôpitaux et qu’ils n’ont pas été aidés, je ne leur dirai pas que je sais exactement ce qui ne va pas chez eux et qu’une simple équilibration musculaire résoudra leurs problèmes. Ce ne serait pas crédible pour eux.

Ainsi j’ai un rituel pour eux. Le rituel que j’utilise peut apparaître également très scientifique. Je fais l’analyse des cheveux, je contrôle chaque muscle que je peux tester, je recherche des défauts crâniens, des problèmes respiratoires, etc... En contrôlant ces choses spécifiques, mon rituel me permet de les aider à comprendre pourquoi leur corps ne fonctionne pas bien.

Quand des patients viennent me voir sans avoir consulté d’autre médecins auparavant, ils viennent de tomber malades et ont entendu que je pouvais les aider. Je vais utiliser une version raccourcie du même rituel. En fait, je peux trouver que tout ce dont ils ont besoin est une simple équilibration musculaire. Je dirai que c’est tout ce dont ils ont besoin pour aller mieux et souvent c’est ce qui se passe.

Pour reconnaître comment nos rituels font bien partie du système de croyance de ceux avec qui nous travaillons, il ne faut pas nier que les éléments du rituel sont aussi importants dans d’autres situations. Certainement que tous les outils dont on dispose pour fixer 1’ATM (artic. temporo-mandibulaire, la mâchoire) et pour aider les yeux à être coordonnés, par exemple, ont une valeur certaine et sont nécessaires à certaines personnes. J’insiste simplement sur le fait qu’il est aussi important de comprendre comment la personne que j’aide intègre ce que je fais, de quelle façon est-ce que c’est crédible et comment cela correspond à son système de croyance. Ces croyances et espérances sont importantes, parce qu’elles influencent le devenir de la guérison.

Une partie de l’apprentissage pour être un bon guérisseur est d’apprendre les rituels qui ont une valeur pour lui-même et qui l’aident à communiquer et à aider les autres. A cause des similitudes qui existent entre nous, nous découvrirons que certains rituels semblent être plus efficaces que d’autres. Les rituels forment une partie importante de toute notre vie. Nous avons appris certains rituels qui nous aident à communiquer avec les autres. Par exemple, le rituel de faire l’amour est capital parce que nous avons développé ce rituel à partir de notre compréhension de ce qui nous plaît et de ce qui plaît à l’autre personne. Nous répétons les éléments du rituel et cela contribue à une bonne relation. Les rituels jouent ainsi un rôle essentiel en nous aidant à être en accord avec les autres et avec le monde qui nous entoure.

Juste comme nous sommes tous similaires d’une certaine manière, nous sommes aussi uniques. Premièrement, il est sûrement improbable, sinon impossible, qu’il y ait jamais eu une autre personne génétiquement identique à vous sur la surface du globe. Les chances de parenté génétique sont plus proches avec toutes les personnes ayant existées à travers l’histoire, surtout dans les familles, les lignées. Deuxièmement, il n’y a pas deux personnes qui ont la même collection d’expériences, ni qui sont nées à la même heure, avec la même lumière dans les yeux, le même son dans les oreilles et le même toucher d’amour ou l’absence de ce toucher.

A cause de nos différences naturelles et de nos différentes expériences, nous requerrons tous à nos propres rituels. Pour cette raison, il y a plusieurs écoles différentes de pensées sur la guérison, ainsi que plusieurs approches. Ces diverses approches marchent pour différentes personnes. Il n’y a pas seulement une manière. Certaines approches de guérison peuvent nous paraître étranges parce qu’elles ne cadrent pas avec notre compréhension du monde. Dans le monde occidental, nous sommes totalement incapables de comprendre les techniques opératoires "sans sang" des soignants philippins. Le peuple philippin croit que le corps est composé de vibrations, de vapeur et que l’on peut insérer sa main dans le corps aussi facilement que l’on pourrait placer une main dans l’eau.

En reconnaissant l’importance de nos croyances et de nos rituels, nous pouvons identifier les rituels qui ont lieu dans le monde autour de nous. Il y a des rituels à l’église, certaines musiques, certaines choses dites et ordre de culte. Il y a aussi des rituels dans nos cours et systèmes judiciaires. Même le savant a un rituel particulier connu sous le nom de procédure scientifique. Le savant ne peut s’empêcher d’être religieux et scientifique en même temps car il ou elIe a une collection de croyances sur le monde et sait comment opérer dans ce monde. La croyance est l’élément fondamental pour nous tous, même si nous voyons les choses en termes différents.

Il y a un nombre élaboré de rituels utilisés dans les hôpitaux. Premièrement, votre entrée à l’hôpital doit être minutieusement arrangée. Lorsque vous arriverez dans l’établissement quelqu’un s’occupera de vos habits, un autre vous fera une prise de sang et vous procurera une chemise de l’établissement, un autre encore vous instruira sur les frais encourus pour prendre soin de vous et enfin on contrôlera votre assurance. Même dans la salle d’urgence, on vous demandera votre numéro de Sécurité Sociale. Après les rituels préliminaires, on vous attribuera une chambre, et si vous êtes particulièrement gentil, vous aurez une chambre où vous serez totalement isolé. Suivant le rituel de l’hôpital, c’est supposé être désirable (alors que si je suis malade je préférerais être en compagnie). Quand les machines ou d’autres bruits vous tiennent éveillés, ils vous donneront une pilule pour vous faire dormir. Je ne suis pas critique. L’hôpital a un rituel qui fonctionne pour les gens qui y croient. Si j’avais un accident de la circulation, traversé le pare-brise et que je souffre en plus d’une jambe cassée, je choisirais définitivement ce rituel. En aucune façon, j’aimerais que l’on me conduise à une classe SPT. J’irai à l’hôpital parce que dans ces circonstances j’ai confiance dans ce rituel.

Quand nous analysons les rituels utilisés pour la guérison ici et à travers le monde, nous notons que la plupart des rituels ont le dessein fondamental d’aider les gens à se reconnecter avec leur corps. La danse et le mouvement sont souvent impliqués.

Les gens construisent une conscience de leur corps. Nos rituels en Santé par le Toucher sont simplement une autre approche pour aider les gens à se reconnecter. N’avez-vous jamais constaté que quand vous re testez des muscles déjà testés auparavant, sans avoir fait de correction, certains muscles à l’origine faibles, sont forts lors du deuxième test. C’est seulement le processus du test musculaire qui les a aidés à se reconnecter avec leur corps et qui a envoyé de l’énergie où il fallait.

Bien que les rituels soient essentiels, ils peuvent aussi être restrictifs. Même nos approches salutaires de la nutrition peuvent être self-vaincues.

Le Dr. Sheldon Deal dit que nos ancêtres mangeaient 40’000 sortes différentes d’aliments et que l’américain moyen en mange seulement 200. Nos propres grand-mères consommaient beaucoup de légumes de leur jardin, alors que nous en mangeons un nombre limité. Si nous mangeons tout le temps les mêmes choses, cela peut irriter notre corps. Si nos rituels deviennent limitant et restreignant, ils peuvent actuellement nous rendre malades.

Parfois les rituels auxquels nous nous sommes accoutumés sont un obstacle majeur à notre santé. Si je crois que j’attraperai la grippe à moins de me faire vacciner tous les 6 mois, ou si je crois que je dois subir une opération tous les ans car mes organes tombent en miettes, alors mes croyances peuvent se mettre en travers du chemin naturel de guérison. Si nous croyons qu’un certain rituel nous est nécessaire, alors nous le requerrons. Mais la guérison est un processus naturel et nous devons nous défaire de nos rituels.

Eventuellement nous pouvons apprendre que tout ce qu’il nous est nécessaire de faire pour être en bonne santé dans l’univers, est d’être naturel en lui, en accord avec lui.

Quelles sont les choses qui empêchent l’effet placebo ? La peur et la méfiance sont probablement les plus grands obstacles à la guérison. Il y a ceux qui ne font confiance à personne. Leurs expériences d’être mal compris leur ont fait retirer leur confiance. Ils oublient la quantité de confiance qui est construite dans leur vie. Chaque fois qu’ils font des milliers de kilomètres dans les airs avec un étranger qu’ils n’ont jamais rencontré auparavant, ils ont grande confiance en cette personne et dans le fait que l’aéroport où ils atterriront sera ouvert avec les lumières allumées... Chaque fois qu’ils conduisent sur une autoroute, ils font confiance aux gens venant en sens inverse, ceux-ci respectant leur voie et ne traversant pas la borne centrale. Mais ils peuvent considérer différemment la confiance quand il s’agit de demander à l’autre de les aider à guérir. Soyez conscient de la confiance qui est mise en vous par chaque personne à qui vous équilibrerez les muscles lors d’une démonstration. Ils sont montés sur votre table et se sont placés entre les mains d’un étranger. La peur aussi se met sur le chemin de l’effet placebo.

Comment sommes-nous menés par la peur ? Mary Marks recommande un joli livre "Love is Letting Go of Fear". De quoi avons-nous peur ? Généralement, nous avons peur d’être rejetés et de perdre l’amour, mais souvent le rejet que nous expérimentons n’a rien à voir avec nous personnellement, mais il est le résultat d’autres facteurs dans la vie de la personne dont nous aimerions l’amitié. La peur peut aussi provoquer notre rejet des autres. Nous pouvons avoir peur que les autres obtiennent de meilleurs résultats, mais c’est merveilleux car ils ont aidé des gens et il y a beaucoup de gens que nous pouvons aider. Il y a assez d’amour pour chacun de nous, si seulement nous reconnaissons ce fait. La peur est ce qui nous coupe de cet amour. Nous pouvons faire partie de ceux qui répandent l’amour dans le monde. Nous pouvons apprécier et accepter ce que nous recevons et la Santé par le Touchder est une façon par laquelle on peut donner l’amour à ceux qui nous entourent. Nous devons accepter de partager quelque chose qui nous excite. Nous disons : "Je veux vous donner quelque chose de merveilleux, qui est dans votre propre corps afin qu’il se guérisse lui-même. N’importe qui peut l’avoir et si vous ne voulez pas être guéris de cette manière, vous pouvez aller mieux de manières différentes."

Ainsi que faisons-nous en pratiquant la Santé par le Toucher ?

Nous utilisons un rituel particulier que nous avons appris comme une manière d’exprimer l’amour, en communiquant et en aidant ceux qui nous entourent. La Santé par le Toucher est si facile ! Si la seule chose que vous avez faite, est de montrer aux autres la technique de libération du stress émotionnel, alors probablement déjà 80% des gens iront mieux. D’une part, parce que 80% des gens peuvent se porter mieux sans aide du tout, et d’autre part, parce que vous les aidez à activer leur propre processus de guérison. Vous procurez une opportunité à l’effet placebo de se produire. Beaucoup de gens sont prêts à activer leur propre processus de guérison et à se reconnecter avec leur corps, et vous pouvez faciliter ceci. Bien sûr, il existe des gens qui ne sont pas décidés à guérir. Certaines personnes veulent mourir et quel que soit l’amour que vous leur témoignez, ils ne sont pas prêts. Vous ne pouvez contraindre quiconque à faire quelque chose contre sa volonté. C’est en ordre si vous n’aidez pas tout le monde.

Les techniques que nous utilisons aident les gens à se reconnecter avec leur corps : cross-crawl, test musculaire, libération du stress émotionnel, etc...Comment est-ce que le rituel fonctionne ?

- Premièrement, nous pensons que les systèmes ont besoin d’aide pour fonctionner, ainsi nous commencerons avec les points neuro-lymphatiques. Il y a plus de vaisseaux lymphatiques dans le corps que toute autre chose, et ils forment un moyen de transport et un système d’épuration qui peuvent être perturbés. Nous les massons et les personnes nous disent où elles ressentent quelque chose. Nous leur disons : "Oh vous avez un point sensible. Cela doit être le bon point", et nous leur indiquons que nous pouvons les aider. Il est entendu que les points que nous travaillons changent en même temps la circulation lymphatique.

Est-ce que ces personnes ont besoin de quelque chose de plus ? Si oui, nous allons nous occuper des points neuro vasculaires. Ils sont très superficiels, votre toucher léger les séduiront. Y-a-t-il encore quelque chose ? Alors passons aux méridiens. Nous considérons ceci comme un travail sur les forces électro-magnétiques, l’énergie universelle, les principes Yin et Yang, de père Dieu et de mère Terre… Mais ni vous, ni elles n’ont besoin de comprendre ce qui se passe pour que cela fonctionne. Si elles vous disent qu’elles ne vous croient pas, vous pouvez simplement fermer à nouveau le circuit. Elles diront, "Comment avez-vous fait cela ?" Vous répondrez : « Le corps fonctionne juste ainsi. » Votre corps n’est pas venu avec un mode d’utilisation. Nous pratiquons de cette manière parce que cela fonctionne de cette manière.

Vous pouvez procéder cependant avec autant de rituels nécessaires. Vous constaterez, que le nombre de rituels que vous découvrirez est le nombre dont elles ont besoin. La plupart des gens seront satisfaits de votre aide pour aiguiller le processus naturel de guérison, car tout ce que vous avez à faire est de le faire démarrer, l’effet Placebo aura alors pris place.

J’ai à dessein de vous plaire, de vous faire partager la connaissance que j’ai, de vous aider à apprendre et créer encore et encore des rituels qui aideront davantage de gens à se connecter avec eux-mêmes et à devenir une partie de l’univers qui les entoure.

Je veux que vous ayez toute l’information que vous pouvez emmagasiner dans votre tête, car cela vous rend plus sympathique, plus crédible et plus apte à comprendre les besoins et les différences des gens. Quel que soit le nombre de techniques et de rituels que vous avez, vous rencontrerez quelqu’un que vous ne pourrez pas aider. La chose la plus frustrante est qu’il ira au prochain étalage lors d’une exposition et qu’il rencontrera quelqu’un qui lui dira que tout ce dont il a besoin, c’est ce gadget et il se sentira mieux. Nous ne savons pas ce qui s’est passé entre ces deux personnes, mais le plus probable est qu’il y a eu un échange d’amitié et l’effet placebo a été rendu possible.

J’aimerais avoir un effet placebo sur vous. J’aimerais vous stimuler et que vous teniez à me faire plaisir en répandant la Santé par le Toucher. J’aimerais que vous sortiez et que vous disiez aux gens : "Voilà comment je peux vous aimer et partager avec vous". Libérez toutes vos pensées négatives à propos du manque d’abondance et vous reconnaîtrez tout ce qui est autour de vous, la coopération est possible pour vous, la foi que vous avez en vos amis, les êtres humains, cette foi que vous avez en l’univers. Reconnaissez que vous pouvez avoir tout ce que vous être prêts à accepter. Ce n’est pas une manière de gagner quelque chose, mais une façon de se défaire des choses qui viennent se mettre entre vous et l’univers qui est rempli de succès qui vous entoure juste à ce moment-là. »

John F. Thie, D.C.

 

Suivre la vie du site RSS 2.0 | Plan du site | Espace privé | SPIP | squelette